Rechercher

On affine... la viande et nos esprits.


On commence à remplir nos armoire d'affinage pour préparer la Box "La Galerie d'Art". Que du plaisir en perspective.





On voir déjà la différence de trois semaine d'affinage entre la côte du haut et celle du bas. L'haut est lentement évacuée, elle perd en poids (d'où son prix 50% plus cher, car il n'y plus d'eau). Mais pendant ce temps là, les réactions chimiques se poursuivent tout en douceur et les arômes sont pris dans le gras. Ils seront libérés à la cuisson pour nourrir les fibres de la viandes. Du bonheur. Manger moins, manger mieux. Ci dessous les nouvelle pièces qui viennent d'être mises en armoire d'affinage, rendez vous dans deux mois.




Ce n'est pas parce que l'on a plus de 15 ans de métier que l'on ne peut plus rien apprendre. Retour en classe pour nos bouchers dans le Centre Pédagogique des Viandes Paysanne qui attend lui ses derniers travaux avant de révéler un magnifique carrelage noir miroir.




0 vue